26 mars 2009

Nuanciers, de François-Xavier Courrèges

L’une des dernières œuvres à m’avoir beaucoup touchée est… comment l’expliquer… une composition visuelle et auditive où des individus présents sur 19 écrans vous disent « Je t’aime » les uns après les autres. Oui, comme ça, ça fait assez : Sc_ne« je manque d’amour, j’ai besoin d’une installation où les gens me disent je t’aime pour aller bien ». Je ne réfute pas l’argument, c’est vrai que c’est vraiment agréable de jouer le jeu, de rentrer dans le cercle où sont placés les écrans, et de voir, et d’entendre,, ces jeunes hommes vous dire qu’ils vous aiment. En plus, ce qui rajoute du charme, c’est qu’ils font tous en sorte de regarder l’objectif de la caméra qui les a filmé avec pleins d’amour.

 

Mais outre le côté « j’ai besoin d’amour, c’est une question d’équilibre », il y a un peu de jeu Sc_ne_2dans cette œuvre, car vous ne savez jamais d’où va venir le prochain je t’aime. Vous tournez autour de vous-même et, en fait, c’est la personne qui est derrière vous qui vient de vous déclarer son amour. Ca a un côté assez frustrant, mais c’est là-même l’essence de cette œuvre. Un peu comme regarder sous le sapin de noël pour essayer de voir quel cadeau est le vôtre et ne jamais le voir. Mais de savoir qu’il est là. Amour et frustration. Deux éléments que je considère comme très présent dans le monde de l’art. Et dans la vie en général. Bref, j’adore.

Cette œuvre est à voir dans l’Exposition Retour de Rome de la Collection Lambert (encore !) à Avignon et ce, jusqu’au 31 mai.

1214234100_000967426


Commentaires sur Nuanciers, de François-Xavier Courrèges

Nouveau commentaire